Certaines personnes ne souhaitent pas se faire vacciner contre le coronavirus pour le moment et attendent plutôt l’homologation des vaccins inactivés. Ce ne sera probablement pas le cas avant le premier trimestre de 2022 au plus tôt. Cependant, personne ne devrait passer l’hiver sans protection ; le risque de contracter le coronavirus et de développer une forme grave est trop élevé. En outre, les intolérances ne peuvent être exclues, même avec les vaccins inactivés.

Par conséquent, nous abordons les deux types de vaccins actuellement homologués : vaccins à vecteur et à ARN messager. Dès que l’organisme entre en contact avec les coronavirus, il se souvient de la réponse protectrice apportée par les deux types de vaccins et empêche probablement l’infection.

Vaccins à vecteurs viraux

Les vecteurs viraux fonctionnent comme des antigènes et sont inoffensifs pour l’homme. Ils transportent de petites parties non dangereuses de l’agent pathogène dans le corps. Ton système immunitaire réagit à cela par une réponse protectrice. Les vaccins à vecteurs sont, par exemple, les vaccins d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson.

Vaccins à ARN messager

Les vaccins à ARN messager contiennent de l’ARN messager sur lequel est stocké une sorte de manuel de construction pour les antigènes. Ainsi, les cellules humaines produisent elles-mêmes des antigènes. Ceux-ci sont inoffensifs. Ils font en sorte que le système immunitaire fonctionne et déclenche une réaction de protection.

Les produits de BioNTech/Pfizer et de Moderna sont des exemples de vaccins à ARN messager. 

Wir verwenden Cookies, um Inhalte gegebenenfalls zu personalisieren und optional die Zugriffe auf unsere Website zu analysieren.
Sie akzeptieren unsere technisch notwendigen Cookies, wenn Sie fortfahren diese Webseite zu nutzen.